actualites

** NOUVEAU ! SEULEMENT AU BAR HA GWIN **

Cet hiver, on a élaboré ça. Une boisson sans alcool, à base de fleurs d’hibiscus, librement (et respectueusement) inspirée du bissap africain découvert lors de reportages ici et ailleurs. Un jour gris de confinement, j’ai sorti mes gamelles en inox et testé, de manière druidique, des recettes reportées dans un vieux grimoire, adaptées à mon palais. J’ai débarqué au Bar Ha Gwin avec mon élixir de jouvence et j’ai annoncé : “Les filles, goûtez-moi moi ça, c’est le secret de notre jeunesse éternelle”. Élodie a dit : “Oh ! C’est bon ! C’est frais ! Ce sont des goûts inconnus. Et c’est moins cher que de l’acide hyaluronique.” On s’est alors dit : “Et si on le mettait en bouteille pour nos gentils clients ? Ils sont jeunes… mais ça ne va pas durer.” Et voilà. De déconvenues en bonnes surprises, d’essais ratés en heureux hasards “tatins”, on vous présente le KerBissap®, avec une première recette aromatisée à la menthe. C’est bon, c’est bio, peu calorique, ça se boit très frais et c’est mis en bouteille chez nos copains de la brasserie Sklent. Avec un clin d’œil, sur l’étiquette, aux travaux de Jeanne Malivel, artiste des années trente appartenant au mouvement des Seiz Breur (merci Antoine Guyomard pour ce beau boulot). Une histoire de daronnes donc. Et ce n’est pas fini. On lorgne du côté d’une coopérative de femmes au Mali, pour la culture des fleurs d’hibiscus, avec un juste salaire. À suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *